Carnet de voyage en Crète orientale, Lassithi, juillet 2017

DSCN7596

Héraklion, aéroport de Nikos Kazantzakis

HERAKLION, première étape vers le Lassithi !

Arrivée en soirée en bus de l’aéroport vers 20h30. Le soleil se couche, on est très à l’Est, chaleur moite, tropicale à Héraklion que nous retrouvons pour la quatrième fois .

Dans la chambre 111 de l’Hôtel EL GRECO, non loin de la place Elefthéria, place de la Liberté où nous pose le bus, il y a la clim, plus de 35 dehors la nuit !

Nous avons l’impression de marcher dans nos traces, rues, places, la fontaine des lions, une petite estatoria dans la quartier du marché,  » Vranas « , redécouvrons les escargots grillés dans leur sauce au vinaigre et romarin . Et le raki offert, on retrouve nos marques …

Musique sur les places que nous croisons, classique, jazz et les gitans à l’accordéon devant les restaurants. Une fête entre amis se prépare directement dans la ruelle à côté de notre taverne, une paëlla de petits calamars cuit, sympathiko !

En nocturne on descend vers la mer non loin du port vénitien, une place remplie de jeunes crétois, discussions en sourdine, feutrées dans lesquelles on se fond, mer sombre, calme dans la chaleur de la nuit, on voit la jetée et le kastro à droite.

INTERIEUR – NUIT ! on rentre à l’hôtel !

ob_0baba8_telechargement

Le Minotaure ma mascotte ! je trouverai plus tard un livre pour enfants racontant en grec, le mythe de Thésée ! Je l’achèterai pour Sacha et le lui traduirai en français, une fois revenue à La Rochelle !

 

Au petit-déjeuner de l’hôtel, je remarque des grecs seuls ou en couple, avec leurs habits du dimanche, assez âgés : ils doivent être descendus de leur chorio, de leur village pour assister à un enterrement ici à Héraklion. Nous avons remarqué la veille qu’il s’en préparait un avec des enseignes décorées devant l’église centrale .

La température monte, et nous grillons en attendant notre bus place Elefthéria !

Nous allons chercher notre petite Toyota de location à l’aéroport et on file sur la côte Est, vers l’hypertouristique Malia.

On traverse des « camps » de touristes, plages blindées, rues bondées, boutiques de marchandises standards made in China ! des Russes, des Russes, des Russes comme à Corfou ! Tout à l’air faux, comme dans un décor de fausse Grèce hollywoodienne !

Mais deux arrêts baignade avant de monter sur le plateau du Lassithi, avec les palmettes emportées dans ma valise ! l’eau est douce comme du sucre, disent les Grecs, Γλύκα νέρα, Glyka néra …

ob_484b80_dscn7619 Arrêt sur la route montagneuse, au joli « Chorio » de MOCHOS

On traverse le plateau cerclé de montagnes arides.

Des vignes, des oliviers, des chèvres, on atteint les 38 °…

La route sinue en épingles à cheveux, on découvre les anciens moulins maçonnés sur une crête, certains en ruine avec leurs pales.

Sur le plateau, des petits moulins à eau comme des éoliennes mais avec pales et voiles blanches, certaines colorées.

 

Moulins-éoliennes partout autour de nous !

ob_eb975e_dscn7777

Je m’essaie plus tard à l’aquarelle qu’ils m’inspirent , de mon balcon

DSCN7742

 

Arrivée à l’Eco-Parc Lasynthos, où nous avons loué une maisonnette-studio chaulée de vert amande clair. Une terrasse sur la montagne, le plateau en bas, très frais !

ob_3d895f_dscn7669

Ici sur le Lassithi, la vie crétoise est rude, les femmes tout en noir, certaines quasi centenaires, des vieux avec leurs anciennes culottes noires, ruralité.

Dans le village d’Ahios Georgios où nous faisons nos courses, beaucoup de jeunes enfants jouent dans les rues à la fraîche, ils sont en vacances scolaires.

On mange le soir chez Kritosotès, sous les arbres; on nous offre le raki et un dessert de fruits confits, cerise et petite figue verte, cadeau d’accueil en Crète !

ob_b73f4e_dsc-1591-1

Douceur descendue avec la tombée de la nuit, musique lointaine de Bouzouki, je suis chez moi…

 

Découverte de l’Eco-Parc, et de nos amis Mariva, potière et son mari Dimitris. On s’initie à la poterie !

ob_14c2ff_dscn7786

Mariva et Dimitris

Une amitié va naître de cette rencontre, en trois langues, français- anglais- grec , de belles discussions! Et ils nous font découvrir un soir une kantina, caravane tenue par un jeune couple et un petit enfant , au milieu des champs, pour les travailleurs. Sûr, nous reviendrons ici, θα τα πούμε, à bientôt !

 

Eco-Parc et poterie.

ob_0b45aa_dscn7677

Le tour, une découverte pour moi !

DSCN7680

 

Autour de Lasynthos, à pied, de belles balades ! Et une vigne sauvage grimpant sur un amandier qui lui sert de tuteur naturel…

DSCN7754

Vigne sauvage tutoyant un bel amandier

 

A Ahios Giorgios, le village tout proche où on descend à pied quand il ne fait pas 40 ° … un paradoxe : un bourg à moitié en ruines, déserté, à part quelques vieillards nostalgiques et des travailleurs albanais ou pakistanais, et son autre partie très vivante, avec de très jeunes femmes et des enfants, de jeunes hommes jouant aux cartes, des enfant de 10 à 12 ans en vélo, et toujours les silhouettes de vieux crétois en noir, la plupart assis sur le seuil de leur maison. Tous dehors vers 18h ! et sur notre terrasse , en buvant le raki, on regarde clignoter les lumières au loin sur le plateau !

 

DSCN7631

 

Une yaya et ses petits enfants dans sa ruelle.

Et puis, on monte un soir à Messa Lassithi, un village où il y a une grande fête des habitants, tables dressées sous les platanes dans les rues autour de l’église, au menu dans une Kantina à ciel ouvert, de l’agneau grillé ! chaque famille à sa table et un petit podium dressé pour un orchestre de musique crétoise, à la grecque, chants et danses !

En attendant les musiciens, et comme nous avons déjà mangé, on commande un raki ( de plus !) au kaphéneio et on discute en anglo-franco-grec avec un homme qui se présente comme poète, féru de littérature classique française; on évoque Kazantzakis, Koumandaréas…il nous dit qu’il va publier un livre, il est « en pension » ( nous dirions pompeusement en France, « en résidence d’artiste ») dans ce café-auberge pour écrire dans le village surnommé Little Moscou, car de tradition communiste-socialiste. Il est du Pirée et a une amie à Xanthe.

Nous apprenons de retour à Lasyhthos qu’il s’agit sûrement du poète connu Nikos Manozis, et que ce village est un village d’intellectuels, dont des écrivains de musique. Il s’agissait donc d’une fête en son honneur pour la parution de son livre !

 

 

 

 

Quelques images du bourg de Aghios Georgios

 

 

 

 

Les Fleurs du Lassithi

Et au départ du Lassithi, redécouverte du très beau village de MOCHLOS, cette fois, où je rêverais de revenir et d’y réunir mes enfants et mes petits enfants !

Fin de cette partie du voyage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s