Ovide, Art d’Aimer, texte 3  » Faire de cadeaux, Livre II,vers 261-286.

Texte 3 : Livre II, vers 261 à 286 : « Faire des cadeaux

oiseau-20jaune-20jardin-20Naples

Juxtaliméaire, texte et traduction.

Nec dominam jubeo dones ,  et je ne te conseille pas d’offrir à ta maîtresse

pretioso munere, un cadeau coûteux ;

parva…dato , fais des petits cadeaux

sed e parvis callidus apta, mais en homme avisé, petits mais appropriés.

Dum bene dives ager, à l’époque où les champs sont bien fertiles,

dum rami pondere nutant, où les branches plient sous leur poids ( de fruits)

adferat… puer,  qu’un jeune esclave ( lui) apporte

in calatho rustica dona, des cadeaux champêtres dans une corbeille;

poteris dicere, tu pourras dire

rure suburbano  tibi missa ( esse), qu’ils proviennent de ta propriété de campagne,

vel…. Licet, quand  bien même   

illa…in Sacra sint empta via, ils auraient été achetés sur la Voie Sacrée.

Adferat, qu’il apporte

aut uvas, (ou) des grappes de raisin

aut quas Amaryllis amabat…nuces, ou bien des noix qu’Amaryllis aimait

(at nunc castaneas non amat illa), (mais aujourd’hui, les châtaignes, elle ne les aime plus).

Quin etiam, Bien plus,

turdoque missaque columba, par l’envoi d’une grive et d’une colombe

licet… testificere ( testificeris), tu peux montrer

te memorem dominae tuae. que tu penses à ta maîtresse.

Turpiter his emitur, (mais) il est honteux que par ces moyens on achète

spes mortis, l’espérance d’une mort

et orba senectus, et un vieillard sans enfant.

A, pereant, Ah ! périssent

per quos munera crimen habent, ceux qui font des cadeaux, un usage coupable !

Quid tibi praecipiam, Pourquoi te conseillerais-je

teneros quoque mittere versus,  d’envoyer aussi de tendres vers ?

Ei mihi, Hélas pour moi ( pauvre de moi !)

non multum carmen honoris habet, la poésie n’a pas beaucoup de prestige.

Carmina laudantur, On loue la poésie

sed munera magna petuntur, mais on recherchede gros cadeaux ;

dummodo sit dives, pourvu qu’il soit riche,

barbarus ipse placet, le barbare lui-même plait.

Aurea sunt vere nunc saecula, Notre âge maintenant,  c’est vraiment l’âge d’or !

plurimus auro venit honos, c’est de l’or que proviennent les plus grands honneurs,

auro conciliatur amor, par l’or que l’on se concilie l’amour !

Ipse licet venias, Tu peux venir en personne,

musis comitatus, accompagné des Muses,

Homere, Homère,

si nihil attuleris, si tu n’apportes rien

ibis, Homere, foras, on te mettra , Homère, à la porte.

Sunt tamen, Il y a tout de même

et doctae, rarissima turba, puellae; des jeunes filles cultivées, (mais) un très petit nombre !

altera non non doctae turba, la seconde partie ( d’entre elles) n’est pas cultivée,

sed esse volunt.

mais veut l’être !

Utraque laudetur per carmina ;

Que l’on fasse l’éloge des unes et des autres dans les poèmes ;

carmina lector commendet qualiacumque

au lecteur de  faire  valoir ces  poèmes quelle qu’en soit la qualité ( quels qu’ils soient)

dulci sono, par la douceur ( le charme) de sa voix.

His ergo aut illis , Donc aux unes et aux autres,

vigilatum carmen in ipsas, un poème composé pendant la nuit

forsitan erit… instar,tiendra peut-être lieu

exigui muneris , de petit cadeau.

*FIN.

  Pistes de commentaire:

INTRO: situation/ Livre II, adressé aux hommes ici encore. Apprendre à garder une conquête ou comment  faire durer l’amour? Faire des cadeaux en évitant les présents trop somptueux : fleurs, fruits et poèmes

même s’ils sont moins prisés par les jeunes filles actuelles !

Axe 1 : Le maître et les amants

A- Adresses multiples à l’apprenti amoureux et aux assimilés:

1- à l’amant lui-même ( TE, tibi…)

2- à Homère ( 2X)

3- au LECTOR enfin.

B- Tout cela sous l’égide du Magister.

1- la leçon, les conseils

2- prétéritions et regrets 😦 Ei mihi ! pauvre de moi !)

Il serait peut-être lui même assimilé au poète malheureux de ne pouvoir séduire par ses vers ?

Axe 2 : L’amant et ses cadeaux:

A- quelle attitude adopter?

1- Callidus ! il faut être rusé…

2- Poteris tibi dicere…mentir si besoin est.

B- Quel est le bon cadeau ?

1- dona rustica : cadeaux champêtres !

–  fruits « rami pondere nutant »/ « nuces, castaneas »/ « uvas »

– oiseaux : colombe et grive.

2- leur point commun : ils sont « parva dona » ou  » nec pretioso munere » ils ne coûtent rien !( lexique du don)

3- allusion à la CENA: in calatho, dans le panier, des fruits et des oiseaux… comestibles ( voir recettes d’Apicius !) le petit panier du marché pour que la jeune fille prépare à l’amant un  repas frugal et  sympathique, plat et déssert, en tête à tête ? pourquoi pas !

Axe 3 : Image des femmes: satire !

A- Vénales ! ( amour de l’or !)

B- Sottes !

C- Vaniteuses !

CCL : Ce texte relève du registre didactique mais aussi satirique ( « satura : pot pourri)

 

Dum bene dives ager, dum rami pondere nutant…Dans le verger romain, des oiseaux.,. Turdoque missaque columba…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s