Ovide, Art d’Aimer, Ulysse et Calypso, II, 123-160, traduction et commentaire.

naples
Ulysse et calypso, détail de vase

L’exemple d’Ulysse. Livre II, 123-160

Ulixes, Ulysse
non formosus erat, n’était pas beau,
sed erat facundus, mais il était beau parleur.
Et tamen torsit amore, Et cependant il tourmenta d’amour
aequoras deas, les déesses marines.
Ô quotiens Calypso doluit, Ô ! combien de fois Calypso fut affligée,
illum properare, qu’il se hâte à partir,
(-que) negavit, et elle lui disait
aptas esse aquas, que les eaux n’étaient pas propices
remigio, à la rame .
Haec rogabat, Elle, lui demandait ( sans cesse)de lui raconter
iterumque iterumque, encore et encore
Trojae casus, la chute de Troie :
ille solebat referre, lui, la lui rapportait
aliter saepe idem, mais souvent différemment.
Litore constiterant, Ils s’étaient arrêtés sur le rivage :
illic quoque pulchra Calypso, là aussi la belle Calypso
exigit fata cruenta, réclame la fin sanglante ( le récit de)
Odrysii ducis, du chef des Odrysiens.
Ille levi virga, Lui, avec une petite baguette
(virgam nam forte tenebat), (en effet il en avait une à la main)
pingit, lui dessine
opus quod rogat, ce qu’elle lui demande
in spisso litore, dans le sable compact.

beckmann
Ulysse et calypso, Beckman.

« Haec Troja est, inquit, Voici, dit-il, Troie,
(muros in litore fecit) , (il représenta ses murs dans le sable)
hic tibi sit Simois , ici, ce serait ( pour toi) le Simoïs ;
puta, suppose
haec mea castra, que là est mon camp.
Campus erat, Il y avait une plaine
(campumque facit), (il représente la plaine)
quem … sparsimus, où nous versâmes le sang
caede Dolonis, (du meurtre ) de Dolon
dum vigil optat, au moment où en surveillant, il convoitait
Haemonios equos, les chevaux Hémoniens.
Illic fuerant tentoria, Là se trouvaient les tentes
Sithonii Rhesi , du Sithonien Rhésus :
ego sum revectus, moi, je suis revenu
hac, par là,
nocte captis equis, avec ses chevaux enlevés la nuit. »
Pluraque pingebat, Il dessinait de nombreuses figures,
cum subitus fluctus, quand soudain le flot
abstulit Pergama, vint emporter Pergame
et Rhesi castra, et le camp de Rhésus
cum duce suo, avec son chef ( Rhésus même).
Tum dea , Alors la déesse :
« quas, inquit, fidas, « quelle confiance, dit-elle,

tibi credis ituro, crois-tu (trouver) toi qui vas partir,
vides, tu vois,
quanta nomina, combien de grands noms
undae perdiderint , les eaux ont effacés ? »

ford2
Ulysse et Calypso

Ergo age, quisquis es, Donc, va, qui que tu sois,
timide confide, crains de te fier ( fie-toi avec crainte)
fallaci figurae, à une forme trompeuse
atque habe aliquid, et possède quelque chose
corpore pluris, de plus que la beauté ( du corps).
Dextera praecipue indulgentia, (C’est ) une adroite bienveillance surtout
capit mentes , (qui) gagne les cœurs ;
asperitas odium…movet, la rudesse provoque la haine,
saevaque bella, et les guerres cruelles.
Odimus accipitrem, Nous haïssons l’épervier
quia vivit semper in armis, qui vit toujours dans les combats,
et solitos lupos ire, et les loups accoutumés à fondre
pavidum in pecus, sur les troupeaux craintifs.
At hirundo, Mais l’hirondelle
quia mitis, qui est inoffensive,
caret insidiis hominum, est exemptée des pièges des hommes
(-que) Chaonis ales habet, et l’oiseau de Chaonie (la colombe) peut occuper
quas colat turres, les tours qu’il habite.
Este procul, Eloignez-vous
lites et proelia, querelles et combats
amarae linguae, à la langue fielleuse ( amère)
est mollis alendus amor, le tendre amour doit être nourri
dulcibus verbis. de douces paroles.
Fugent nuptaeque viros, Que les épouses fuient leurs maris,
lite, dans la querelle,
(-que) Mariti nuptas ! ( fugent), et les maris leurs épouses !
(-que) Credant, Et qu’ils croient
semper agi res, être toujours en procès
in vicem sibi, réciproquement ( l’un contre l’autre).
Hoc decet uxores , Cela convient aux épouses ;
dos est uxoria lites , la dot de la femme est sujet à querelles ;
audiat semper amica, (Mais ) que la maîtresse entende toujours
optatos sonos, les accents qu’elle souhaite !
non legis jussu, ce n’est pas sur l’ordre d’une loi
lectum venistis in unum, que vous êtes venus dans le même lit :
amor fungitur munere legis, l’amour fait office de loi
in vobis, pour vous.
Adfer, Apporte(-lui)
blanditias molles, de tendres caresses,
auremque juvantia verba, et des paroles qui charment les oreilles,
ut laeta sit illa, afin qu’elle soit heureuse
adventu tuo, de ta venue ( à ton arrivée).

COMMENTAIRE
Ce passage fait suite à l’épisode de Dédale et Icare: l’amour est un dieu volage et Ovide évoque ici les moyens de le retenir.

L’extrait est composé de deux parties :
1- la conquête de la femme aimée: exemple d’Ulysse et Calypso ( Odyssée d’Homère), vers 123 à 142. En effet  » Non formosus erat, sed erat facundus Ulixes », ou coment séduire par la parole.
2- Le magister, fort de cet « exemplum » qui lui sert d’argument d’autorité, invite son élève à se montrer aimable avec sa maîtresse pour conserver son amour en s’appuyant sur la double métaphore des oiseaux.

AXE 1: La conquête de Calypso par Ulysse:

A- Portrait d’Ulysse en séducteur: il tourmente le coeur des femmes.

B- Car il est doué dans l’Ars dicendi et joint le geste à la parole ( dessin sur le sable).
1- Simulation de la réalité
2- Spatialisation.

L’apprenti amoureux, comme Ulysse doit posséder quelque chose de plus que la beauté physique .

AXE 2: la leçon du magister ovide : il faut se montrer aimable et avoir recours à des paroles douces comme le miel !

A- Adresse à l’élève sur un ton injonctif !

B- Une théorie immédiatement expliquée par le recours à la métaphore des oiseaux:
1- L’épervier et en relais le loup: rejet des « amarae linguae » ( paroles fielleuses)
2- L’hirondelle et en relais la colombe: adoption des  » dulcibus verbis », douces paroles qui doivent nourrir l’amour.

C- Le comportement des amants: des mots d’amour et de douceur, et non de haine et d’amertume.

CCL : un texte très imagé, (graphisme et métaphore) au service de la leçon; il est question ici du pouvoir du langage et de la séduction des mots. IL ne faut pas se fier aux apparences de la beauté physique: le charme opère ailleurs comme c’était le cas d’Ulysse. Ovide invite élève et lecteur à travailler à ce « plus » pour en faire un art !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s